Carnet de route au Pérou: Sur les traces de la civilisation Inca

terre-hoteliere-au-Perou

Nous avons consacré nos 21 jours d’itinéraire à l’une des civilisations les plus fascinantes qui ait vécu en d’Amérique du Sud: Les Incas. Au départ du lac Titicaca en passant par Arequipa et son vertigineux canyon de la Colca, nous avons rejoint Cuzco, l’ancienne capitale Inca, afin de découvrir les nombreux trésors que recèle sa vallée sacrée.

Nous vous invitons à découvrir notre carnet de route au Pérou et à profiter de nos plus beaux clichés ainsi que de nos conseils aux voyageurs.

Lac Titicaca – Puno et l’île de Taquile

terre-hoteliere-au-perou

L’île de Taquile

Situé au bord du lac Titicaca, Puno est notre porte d’entrée au Pérou. Après une nuit de repos sur les hauteurs de la ville, nous nous rendons au port pour rejoindre l’île de Taquile.
Plusieurs guichets permettent d’acheter des billets, mais obligent les touristes à prendre un circuit déterminé à l’avance. Impossible d’aller à Taquile directement, il faut visiter les îles Flotantes d’Uros.
Après 1h de bateau, nos craintes se concrétisent: Bienvenue à Disneyland, pardon, aux îles Flotantes d’Uros. Là, sur une plateforme en roseaux de 300 M2, plusieurs bateaux d’une quinzaine de touristes sont à quai… Les habitants, 3 frères et leurs femmes, expliquent à l’aide de maquettes comment sont construites les îles et vendent également leur artisanat. Une mise en scène à laquelle après 10 mois de voyage nous avons du mal à adhérer… Au bout de 40 minutes nous reprenons la route et 2h30 plus tard nous arrivons enfin à Taquile.

C’est la Saint Diego, l’anniversaire de l’île. À cette occasion des danses traditionnelles sont organisées par les habitants sur la place du village. Ici le tourisme communautaire est la principale source de revenus. A tour de rôle, chaque famille reçoivent des touristes au sein de leurs maisons. Aujourd’hui lors de notre arrivée au port, c’est au tour d’Ernesto. Nous sommes accueillis par sa femme et ses 5 enfants dans leur petite maison paysanne en torchis, toit en chaume et terre battue.

terre-hoteliere-au-perou

Les membres importants du village assistent au spectacle

Nous consacrons notre après midi à regarder les danses en compagnie des locaux, les nombreux touristes ont déjà déserté les lieux. A notre retour, les enfants nous attendent impatiemment. Pendant que Romain fabrique des voitures en plastique, je me ferai une nouvelle fois peigner et tresser les cheveux… Dans la petite cuisine, assis sur un lit servant de banquette, nous partageons la soupe et le repas du soir avec l’ensemble de la famille. Les enfants s’endorment sur nos genoux alors que le patriarche nous raconte des histoires d’antan.
Le lendemain après une belle visite de l’île, nous leurs disons au revoir, ravis d’avoir pu contribuer à la maigre bourse de cette adorable famille.

Arequipa et le Canyon de la Colca

terre-hoteliere-au-perou

Le couvent de Santa Catalina – Arequipa

Situé au pied de l’imposant volcan Misti, Arequipa est une ville qui ne manque pas de charme. L’héritage colonial est présent à chaque coin de rue, mais il dépasse toute attente au couvent de Santa Catalina. Véritable citée au sein de la ville, c’est de loin le complexe religieux le plus beau qu’il nous ait été donné de voir. Nous avons adoré découvrir ces quartiers hauts en couleurs, composés de nombreux jardins, patios et espaces de vie.

Autre visite incontournable: Le musée de Santuarios Andinos. Au travers de l’histoire de Juanita « la momie des glaces » retrouvée lors d’une expéditions en 1995 sur le Mont Ampato, on s’immerge des multiples croyances et objets de la civilisation Inca exposés ici. A la sortie, notre soif de découverte sur cette incroyable civilisation est née. Elle ne nous quittera pas durant tout le reste de notre séjour en Amérique de Sud…

Aujourd’hui nous prenons la direction du Canyon de la Colca, l’un des plus profonds au monde. La route vertigineuse traverse une superbe vallée et rejoint au bout de 5h la petite ville de Cabanaconde.

terre-hoteliere-au-perou

Le Canyon de la Colca

Nous partons dès le lendemain pour un trek de 3 jours 2 nuits. La première journée consiste à descendre au plus bas du canyon (-1000 M) et de remonter jusqu’au petit village de Tapay (+500 M). Ce village situé au cœur des montagnes est certainement le plus pittoresque des alentours. Il est peu touristique car nombreux sont ceux qui redoutent son ascension, c’est d’ailleurs l’endroit que nous avons préféré dans le canyon.
Nous repartons au petit matin en compagnie de « Félicien le magicien » pour rejoindre l’Oasis de Sangalle. Au plus bas du canyon, un ilot de verdure apparaît entre les parois sèches et sableuses de la montagne. Nous passons la journée à nous reposer aux abords des sources et à l’abri des palmiers, caressés par l’air chaud du canyon. Le lendemain, nous remontons les 1000 M en l’espace de 2h, rythmés par notre conversation avec notre ami le magicien.

Cuzco et la vallée Sacrée

terre-hoteliere-au-perou

Le marché dominical de Chinchero

Ancienne capitale de l’empire Inca, Cuzco est une étape incontournable. Nous nous basons au cœur du quartier San Blas, à quelques rues de la Plaza de las Armas. C’est probablement l’un des quartiers les plus charmants de la ville avec ses ruelles en pierres et son ambiance Bohême. Cette ville sera notre base pour les nombreuses activités que nous ferons dans les environs.

Chinchero est la première étape de notre virée dans la vallée sacrée. Nous sommes chanceux car notre visite coïncide avec son célèbre marché dominical, le plus beau de la région. Les tenues traditionnelles et l’ambiance légère font de cette visite un vrai moment de bonheur.
Mais il n’y a pas que ça. La ville en elle même, sa place centrale, son église mais également les ruines Incas font de cet endroit une petite merveille.
Nous passerons la nuit à Ollantaytambo, mais avant de rejoindre ce superbe village, nous nous arrêtons aux Salinas de Moray ainsi qu’à Maras. Le premier est un ensemble de salines centenaires dessinant de nombreuses terrasses blanches à flan de montagne. Maras est tout aussi impressionnant. Le site consiste en un ensemble de terrasses circulaires, qui servaient autrefois de laboratoire pour l’agriculture Inca

terre-hoteliere-au-perou

Le site de Pissac

Le petit village de Ollantaytambo est certainement l’un de nos endroits préférés dans cette vallée. Encastré entre les montagnes, c’est le village Inca le mieux préservé de tout le Pérou! Les maisons et les ruelles sont toutes faites de pierres avec un système d’irrigation datant de plus de 500 ans. Le site archéologique avec la forteresse est également spectaculaire… c’est pour cela que nous sommes restés 2 nuits!

Pisac est notre dernière étape dans la vallée. La ville moderne a peu d’intérêt, mais le site Inca perché sur les hauteurs de la ville est très impressionnant. De nombreuses terrasses et ruines sont visibles depuis le village, mais ce n’est qu’en prenant de la hauteur que l’on réalise l’ampleur du site: Jadis, une véritable cité trônait le long de cette montagne. Le site est bien préservé, tout en longueur. Nos 4 heures de marche n’ont pas été vaines!

Le trek de Choquequirao

terre-hoteliere-au-perou

Depart matinal pour le trek de Choquequirao

Aujourd’hui, nous prenons la direction de Cachora, un petit village situé à 4h de route de Cuzco. C’est la porte d’entrée d’un trek qui mène à une cité Inca encore méconnue des foules: Choquequirao.
Dès que nous avons entendu parler de cette alternative hors sentiers battus dans la région du Machu picchu, il était inconcevable de ne pas prendre 4 jours pour visiter cet endroit.
Luisa et ses 2 frères tiennent une ancienne ferme réhabilitée en auberge à quelques kilomètres du village: La Colmena. Nous passons la première soirée à la lueur de la bougie en compagnie de cette adorable famille.

Le lendemain après un petit cafesito, nous voilà en route pour rejoindre le hameau de Marampata. La route est longue. Il faut d’abord descendre 1500 M de dénivelé pour atteindre le fond du canyon, traverser l’unique pont et entamer 4h d’ascension très raide. Il paraît qu’à cet endroit un marcheur parcourt seulement 500 M par heure!
Nous arrivons finalement aux alentours 16h, exténués, mais la plupart des locaux sont impressionnés par notre performance. Nous posons notre tente et soupons chez une habitante de cette petite communauté. Cette nuit, le ciel étoilé est d’une clarté incroyable; cela nous présage une belle journée à venir…

terre-hoteliere-au-perou

Le site Inca de Choquequirao

Le lendemain nous passons la journée à profiter du site de Choquequirao. Ce mini Machu Picchu, ne dispose pas d’un emplacement quelconque. Les Incas l’auraient choisi pour sa difficulté d’accès son ensoleillement optimal, ses multiples microclimats et sa visibilité parfaite sur les environs du Rio Apurimac. Certainement un centre religieux, on observe une différence notable avec les autres sites Incas dans la taille des pierres utilisées. D’ailleurs, en contrebas, les Terrasses des Lamas, se distinguent avec plusieurs représentations de l’animal et une construction unique de pierres à la verticale. Le mystère persiste quant à la signification de ce lieu, mais aussi et surtout sur ses habitants.

terre-hoteliere-au-perou

Les terrasses des lamas – Choquequirao

Bien que nous soyons en pleine saison, nous ne comptons que 4 touristes Français et une classe d’élèves venus spécialement de Cuzco. En d’autres mots, le site nous appartient. Mais nous ne sommes pas dupes, ce n’est qu’une question d’années avant qu’il ne soit pris d’assaut. Plusieurs projets sont en cours, dont un téléphérique permettant de relier directement l’endroit et d’éviter donc 4 jours de trek…
Pourtant, c’est l’expérience globale qui séduit le voyageur. La gentillesse des habitants, le peu de touristes croisés en chemin et la récompense du site après 2 jours d’effort font de Choquequirao un de ces lieux encore magiques !

L’incontournable Machu Picchu

terre-hoteliere-au-perou

La ligne de chemin de fer qui rejoint le village d’Aguas calientes

En ce mois d’août, la météo n’est pas clémente et nombreux sont les voyageurs qui ont dû visiter le Machu Picchu sous la pluie; Une situation que nous voulions éviter à tout prix. Depuis le début de notre séjour nous adaptons notre itinéraire en fonction des prévisions. Alors que le « collectivo » nous emmène à Santa Anna, nous espérons être récompensés par notre stratégie dès le lendemain…

Afin d’éviter de payer le train pour rejoindre Aguas Calientes (90$/pax l’aller simple depuis Cuzco), il faut longer à pied la ligne de chemin de fer depuis la station hydroélectrique.
Ce n’est plus un secret, et à peine arrivés, nous entamons la marche en compagnie de plusieurs centaines de touristes!Au cœur de ce canyon, de l’autre côté de ces immenses parois verdoyantes, se trouve le Machu Picchu. Pas étonnant que dans cette forteresse naturelle, la cité fut protégée de l’invasion des conquistadors. Jusqu’à ce qu’en 1911, un historien américain aidé par Pablito, fils d’un fermier des environs, révèle la cité aux yeux de tous.

terre-hoteliere-au-perou

Le Macchu Picchu

Après 2h de marche nous arrivons à Aguas Calientes, la ville « camp de base » du site. Nous mettons notre réveil à 4h30, mais malgré l’heure matinale, Il y a beaucoup de monde. 1h de montée est nécessaire afin de pénétrer dans le site. Nous sommes soulagés: Le jour se lève et il n’y a pas un nuage dans le ciel!
Ce lieu est vraiment à la hauteur de sa réputation: Les premiers rayons de soleil qui réchauffent les pierres ainsi que la vue plongeante sur le site confèrent à ce lieu une ambiance incroyable.
La visite prend plusieurs heures tellement il y a de choses à voir. Après avoir fait le tour, nous nous installons un peu à l’écart, sur les hauteurs afin de s’imprégner de ce lieu unique… La plus grande découverte archéologique du XXème siècle.

terre-hoteliere-au-perou

Le Machu Picchu

Nous revenons sur Cuzco, et décidons de quitter le Pérou pour avancer vers la Colombie. Notre aventure touche bientôt à sa fin, notre vol de retour est prévu le 24 septembre au départ de Bogota. Mais la route est encore longue, il nous faut transiter par l’Equateur, effectuer 2 passages frontières et parcourir près de 3500 kms.
Nous partons avec de nouveau ce sentiment de vouloir revenir, afin de prendre le temps de découvrir la Cordillera Blanca, les lignes de Nazca et les autres nombreux trésors archéologiques.

 

Conseils-aux-voyageurs
– Passez au moins une nuit sur les îles Titicaca. Sur l’île de Taquile, c’est noir de touristes entre 10h et 15h, mais vous avez l’île pour vous ensuite.
– Canyon de la Colca, coup de cœur au petit village de Tapay avec hébergement au sein du village. Comptez 40 Soles la chambre avec diner inclus. Peu touristique.
– Pour le Machu picchu, prenez seulement un petit sac à dos pour 1 nuit afin d’éviter de repasser à Aguas Calientes le lendemain et d’éviter un détour de 45 mins. (Possibilité de laisser son sac à dos en consigne à l’entrée du site pour 3 Soles)
– Réservation du trajet aller retour pour la station hydroélectrique depuis Cuzco et/ou Ollantaytambo en agence à partir 80 Soles / pax, ou en transports communs comme nous, mais au final pas si avantageux sur le ratio prix/temps (90 Soles / pax)
– A Aguas Calientes, avant de rentrer dans un restaurant, bien insister sur sin tax & sin servicio au risque de voir son addition finale augmenter de 30%. (Sinon les petits restaus locaux sont situés à 15 min sur les hauteurs du village)
– Billet pour Machu Picchu réservé 5 jours avant depuis Cuzco au point de vente officiel dans la Calle Garcilaso. Possibilité de réservation sur internet www.machupicchu.gob.pe (Carte de paiement Visa uniquement)
– Bon plan pour découvrir la Vallée sacrée en moto pour 80 Soles / jour pour une 250 CC. Cuzco Moto Tour Peru, Calle Plateros, Cuzco. Dommage pour nous, on l’a su trop tard!
– Ne passez pas à côté du marché dominical de Chinchero! Pour un taxi Chinchero – Urubamba avec visite des Salinas et Moray, comptez 80 Soles par voiture.
– Pendant votre trek à Choquequirao, prévoyez au moins une nuit à La Colmena (3kms à la sortie de Cochara sur la route du trek) pour une excellente première étape en compagnie de Luisa et de ses deux frères. Possibilité de louer mules, tentes et sacs de couchage. Comptez 50 Soles la nuit pour 2 (chambre, goûter, diner, et PDJ inclus !)
– Pour plus d’informations sur les bus www.peruhop.com
– Bonne connexion internet téléphonique avec Movistar; 8 Soles pour la puce et l’inscription + 30 Soles de crédit (500 Mo pour 1 mois)

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>